PARTAGER

Question tendance, la barbe fait de nouveau la une de la fashion-sphère. Réintroduite par les hipsters, adoptée sur les podiums des Fashion-Week et portée par les acteurs, la barbe se porte sous plusieurs formes – courte, longue, sauvage, maîtrisée notamment – de quoi affirmer sa virilité, mais surtout laisser s’exprimer sa personnalité. Et, quel que soit le style adopté, à l’image des cheveux, il faut en prendre soin. Gros plan sur le produit incontournable : l’huile de ricin pour barbe.

L’huile de ricin, ce produit miracle

Plébiscitée pour la beauté de la peau, des ongles, des cheveux et soulager les maux d’estomac et les douleurs d’arthrose et d’arthrite notamment, l’huile de ricin fait partie de ces trésors de la nature également incontournable pour permettre à la barbe d’être en bonne santé, mais aussi, de resplendir de santé. Très riche en acides gras, en vitamine E notamment, l’huile de ricin pour barbe permet d’hydrater et de nourrir en profondeur la barbe de la racine à l’extrémité du poil. Mais pas seulement, elle les rend surtout plus brillants, plus souples, accélère la pousse et la repousse des follicules. Cerise sur le gâteau, par ce biais, l’apparition des petites pellicules dans la barbe, mais aussi des démangeaisons est réduite.

Afin de revitaliser la barbe, il convient de la préférer la plus pure possible, non raffinée et pressée à froid. Et pour favoriser la densité de la barbe, réduire l’effet « trou », réduire les démangeaisons et les pellicules tout en l’entretenant, il suffit de faire un masque deux à trois fois par semaine. Pour cela, après avoir lavé la barbe, il convient d’appliquer sur la barbe l’huile de ricin pure et naturelle, en massant délicatement de la peau jusqu’à la pointe de la barbe, puis de laisser agir l’huile pendant une demi-heure sous une serviette chaude, avant de laver avec un shampoing adapté. Et, pour que la peau ne s’habitue pas à cet apport, mieux vaut faire une pause d’un mois, tous les deux mois. 

En parallèle, d’une manière générale, il convient également de disposer d’un trousseau pour prendre soin de sa barbe. Ce dernier doit alors contenir une bonne tondeuse, une brosse, des ciseaux, de la cire pour moustache.

La coupe, ces gestes pour un style parfait

La barbe de trois jours étant une barbe dite éphémère, pour ne pas paraître négligé et garder une belle allure, il est important de raser tous les poils qui se situent sous la pomme d’Adam. Il en est de même, pour les poils qui, dans le cou, dépassent de la ligne droite dessinée par les pattes. Pour finir, la barbe ne doit occuper que le tiers inférieur du visage et ne pas trop remonter sur les joues. 

La barbe courte ou dite de 10 jours, est plus uniforme que la précédente et, doit conférer au visage une certaine symétrie. Là encore, tous les poils en dessous de la pomme d’Adam doivent être rasés ainsi que tous les poils au-delà de la ligne droite dessinée par les pattes. Les poils ne doivent pas dépasser les pommettes. Pour finir, mieux vaut conserver une hauteur de coupe comprise entre six et dix millimètres. 

Au bout de quelques mois, si les poils de la barbe sont laissés pousser, il est possible d’obtenir une barbe complète. Cette fois, il est possible de dessiner une ligne droite ou légèrement incurvée pour suivre l’arrondi du visage à hauteur des pommettes. Ce qu’il faut, c’est prendre soin de ses poils pour qu’ils poussent et de définir les lignes dans le cou au-delà desquels il faut raser. 

Attention à ne pas confondre le bouc et la barbiche ! Le bouc entoure entièrement la bouche, contrairement à la barbiche. Et, pour faire ressortir le bouc, il convient de raser de près et d’entretenir le bouc sur le pourtour de la bouche. L’aspect général restera ainsi élégant. Quant à la barbiche, il est important de veiller à ce qu’elle ne soit pas plus large que la bouche. Pour le reste, mieux vaut qu’elle ne pende pas du menton. Attention à ne pas la porter avec des pattes trop longues à moins de rechercher un style rétro, car cela a tendance à affaisser le visage. 

Ensuite, il est possible de combiner une moustache avec une large barbiche, c’est ce que l’on nomme l’ancre. Et, pour la dessiner, il faut certes se laisser la moustache tout en veillant à ce qu’elle reste fine, mais aussi laisser la barbiche s’étendre au-delà du menton, le long de l’os de la mâchoire, le plus linéairement possible. Le reste du visage doit ensuite être complètement rasé. 

La Van Dyke, éponyme du célèbre peintre flamand, demande une taille fréquente de la moustache et de la barbiche. La moustache ne doit pas rejoindre la barbiche et doit être droite et fournie. La barbiche, elle ne doit pas être plus large que la bouche et se termine obligatoirement en pointe dans le prolongement du visage et de la ligne de la mâchoire. Il y a aussi la barbe inspirée du compositeur italien verdi, qui est une barbe complète, plutôt longue – maximum dix centimètres sous le menton – et sauvage. Elle ne doit alors occuper que le tiers inférieur du visage et être détachée de la moustache. Autre style inspiré de personnes célèbres, la barbe ZZ Top. C’est la plus longue des barbes, la plus naturelle aussi. 

La barbe Ducktail est une barbe qui passe du court au long et qui crée une nouvelle ligne au visage, tout en pointe. Pour y parvenir, il convient de laisser pousser complètement la barbe. Puis, tout doit être rasé au-delà de la ligne imaginaire allant de l’extrémité des pattes au coin supérieur de la moustache, tout comme les poils au niveau de la pomme d’Adam. Ensuite pour créer ce style, il faut la tailler à différentes longueurs : taille moyenne au niveau du bord supérieur, longueur intermédiaire au niveau des joues, longueur naturelle pour le reste de la barbe. Le but étant de la tailler afin qu’elle soit la plus longue possible au niveau du menton. Elle reste sans nul ne doute, un véritable challenge pour les amateurs de barbe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here