PARTAGER

S’il faut reconnaître que les femmes de l’Est n’ont pas le monopole de la beauté, force est de constater qu’elles chapeautent de nombreux classements consacrés à cette thématique. Leurs traits fins, leurs regards saisissants ou leurs silhouettes en forme de sablier reflètent un héritage oriental où la féminité tient une place de choix. Ces caractères phénotypiques leur ont valu une exposition médiatique, ainsi qu’une forte présence sur les podiums pour défilé de mode. On en vient alors à se demander si les grandes tendances de la mode féminine viennent de Russie.

Les femmes slaves, égéries de nombreuses maisons de couture occidentales

Au cœur des flux migratoires en provenance de l’ancienne URSS se trouvent de nombreuses femmes qui apportent un nouveau charme à l’univers de la mode occidentale. Portées par un côté exotique et mystérieux, elles ont su éveiller l’intérêt d’un public curieux et avide d’originalité. Et plus de deux décennies après la chute du rideau de fer, ces ambassadrices de la culture slave prennent leur revanche sur la scène internationale. Elles se distinguent par une élégance racée, une froideur, une allure sereine, mais farouche qui correspond à l’idée que l’on se fait de leur pays d’origine : une nation fière et rebelle.

Fortes d’une grande féminité, celles que l’on surnomme parfois ‘’les belles de Sibérie » prennent la pose pour de grandes marques internationales et font le succès de ces dernières. Parmi elles, Sasha Pivovarova, Natalia Vodianova, Natasha Poly, Kate Grigorieva ou encore la fameuse Irina Shayk sont des exemples qui illustrent parfaitement la beauté de la femme russe. Ces top modèles issus de l’émigration sont régulièrement publiés dans de grands magazines de mode et inspirent leurs congénères en Occident.

Les couturiers russes, l’autre atout de la mode féminine de l’Est

Outre les égéries russes, de nombreux créateurs de mode slaves affluent également sur le marché de la mode. Ils proposent des lignes de vêtements et d’accessoires qui réussissent à briser la perception qu’on avait du style russe : sobre et austère. Pour représenter Moscou, ces créateurs de mode féminine proposent des créations traditionnelles, mais sensuelles : tailleurs classiques, lingerie fine, robes fourreaux inspirées de l’hiver russe, chemisiers aux épaulettes, pantalons en cuir, fourrures bling-bling, jupes sexy… Dans l’univers du street style surtout, la culture d’une mode féminine plus sophistiquée s’est considérablement amplifiée. Elle s’inspire souvent des symboles du folklore slave : châles traditionnels, robes en soie ou en dentelles, jupes longues en laine, vêtements aux motifs impériaux, floraux et aux couleurs vives. Les imprimés sont également évocateurs ; on retrouve souvent les motifs de l’hiver russe, les paysages enneigés, les plaines de Sibérie, des compositions florales, les fameuses poupées russes. Les jupes traditionnelles ou bohèmes, les robes graphiques, l’usage des perles, les écharpes en fibres de laine, les bijoux impériaux, les colliers ras-de-cou en laiton ou en verre ou encore la frange sont des apparats de la mode féminine russe qui inspirent partout en occident. Avec une énergie héritée de leur riche patrimoine, les créateurs et couturiers russes vont à l’assaut du marché occidental grâce à des vêtements et accessoires authentiques et hauts en couleur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here